La MOP

La méthode opératoire pédagogique

Nous distinguons 4 niveaux d’entrée d’apprentissage :

  • le vécu expérientiel,
  • le transposé concret,
  • le transposé symbolique imagé,
  • le transposé symbolique langagier.

Ce que fait l’apprenant avec son corps, il devra apprendre à le faire à travers des objets, et enfin par description verbale. L’ordinateur intervient lors du passage du transposé symbolique. Il offre grâce à son interactivité et à ses possibilités multimédia, une transposition simple, plus accessible pour les apprenants en difficulté, entre le domaine du concret et le domaine du symbolique. En quelque sorte il rend plus tangible le symbolique.

La technique utilisée a des points communs avec la TRANSMODALISATION couramment pratiquée par les pédagogues et par les parents avec leurs enfants jeunes. Un exemple typique : le programme LA MAISON. Le logiciel permet de se déplacer dans une maison reconstituée et l’on fait les mêmes déplacements, en parallèle, sur une maquette, en PVC, au 1/20ème. On facilite ainsi la transposition concret/symbolique. La plupart de nos programmes sont construits sur ce modèle y compris les méthodes de lecture pour enfants et pour adultes.

On va rendre l’apprenant actif sur l’ordinateur pendant les 3 phases de l’apprentissage (voir tableau), solliciter continuellement son intelligence, l’inciter à explorer les données qui apparaissent sur l’écran, en un mot faire appel à ses facultés OPÉRATOIRES. On cherche ainsi à le faire passer du figuratif et des conditionnements dans lesquels il est souvent enfermé vers l’opératif grâce à une méthode de questionnement appropriée.

Cette Méthode s’adresse à des apprenants, dont le niveau intellectuel va de 2 à 12 ans environ quel que soit leur âge réel. Les programmes sont regroupés par thèmes appelés M.O.P. (Méthodes Opératoires Pédagogiques). .

  • Prise d’information
  • Traitement de l’information
  • Expression de la réponse

Utilisation de la méthode opératoire
CE QUE NOUS NE VOULONS PAS FAIRE :

  • Transmettre à l’apprenant un savoir tout fait sans recherche sur le sens.
  • Lui faire tout découvrir.
  • Lui faire apprendre par cœur une solution à un problème donné sans compréhension.
  • Utiliser l’ordinateur comme on le ferait du papier/crayon.
  • Sanctionner l’erreur ou féliciter la réussite d’une façon automatique.
  • Faire toujours travailler l’élève seul.

CE QUE NOUS VOULONS FAIRE

  • Préférer le travail par petits groupes, favorisant la prise en compte d’autres points de vue.
  • Nous appuyer sur le rôle du médiateur (parent, éducateur, formateur…).
  • Évaluer les capacités de l’apprenant.
  • Déterminer la Zone Proximale de Développement (Z.P.D.).
  • Choisir des exercices qui ont du sens, tenant compte du vécu et des capacités l’apprenant.
  • L’inviter à émettre des hypothèses, l’aider en lui posant des questions, reformuler si nécessaire en phrases grammaticalement correctes.
  • L’aider à découvrir des stratégies en lui faisant des suggestions et des contre-suggestions, mais parfois aussi le prendre à contre-pied.
  • Insister sur le chemin suivi pour arriver à la solution plutôt que sur la solution elle-même.
  • Varier les chemins d’accès à la solution.
  • Utiliser un questionnement opératoire pour faciliter la découverte du raisonnement, du type « comment le sais-tu ? Comment as-tu fait ? ».

De cette façon, plutôt que d’apprendre, il faut lui permettre d’apprendre à apprendre.